Le point-virgule est-il condamné ?

Billet écrit par Leon - 16/05/2015
C’est une histoire comme on en voit dans les séries judiciaires américaines que vous présente aujourd'hui zen dictée. L'accusé, étrangement détaché, attend le verdict dans son box.

La parole est à l’accusation


L'accusé qui vous est présenté aujourd'hui, n'est pas une victime innocente. Il a certes rendu de grands services à la Nation en d'autres temps ; il est inutile et inusité aujourd'hui.

La langue française est vivante ; comme les espèces, elle évolue ; elle se débarrasse des éléments les moins adaptés ;  le point-virgule est voué à disparaitre !

Faites preuve d'humanité ; abrégez ses souffrances. A quoi bon faire durer son supplice ? À la  condamnation de Darwin, ajoutez la vôtre ! Qu'on en finisse avec cette ponctuation qui n’a de sens que pour une caste de privilégiés !

La parole est à la défense


Mesdames, messieurs du jury, et vous tous dans l'assemblée, que reproche-t-on à mon client ? De ne plus apparaître dans les lieux publics ? De ne pas se commettre dans les forums à la mode ? D’être exigeant quand on a affaire avec lui ? Ou bien de gêner ceux, si nombreux, qui souhaitent l'appauvrissement de la pensée et de la langue française ?

Si le point-virgule est moribond, c'est parce qu'il est spécialisé. Contrairement à sa cousine la virgule, il n'est pas spontané et s'accommode mal du style concis et percutant privilégié aujourd'hui des salles de rédaction les plus prestigieuses au plus modeste article Facebook. Réservé, mais pas taiseux, le point-virgule est un cérébral. Il est plus à l’aise dans les écrits lents et raisonnés.

Il aime les textes dans lesquels la finesse du style répond à celle du propos ; il allège leur structure sans l’appauvrir. On le trouve parfois complexe parce qu’il nécessite l’implication du lecteur pour être compris. Il suggère plus qu’il n’explicite, qu’il s’agisse de mettre en balance deux propositions ou d’induire entre elles un rapport causal ou hérité du contexte.

Il a côtoyé Hugo et Chateaubriand ; la déclaration des droits de l'homme de 1789 aurait été à la fois moins claire et moins élégante sans lui ; il y intervient deux fois, rien que dans le premier paragraphe ; il s'oppose à la tendance dite moderne qui limite la pensée à 140 caractères.

Si le point-virgule a été réduit à une coquetterie typographique malgré toutes ses qualités, c’est par  la tyrannie de la phrase courte. On évite aujourd’hui, les phrases longues, par paresse rédactionnelle, et on préfère une écriture efficace et rapide à produire, à grands renforts de conjonctions de coordination.
L’information est délivrée, sans nuance, sans élégance et, conséquemment, sans point-virgule.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Le point-virgule est un outil. Il façonne la phrase, conforte sa cohérence et lui apporte du rythme ; il atteste de la réflexion de l’auteur ; il n’est certes pas indispensable mais permet des nuances dont il serait dommage de se priver.

Quand vous l’utilisez, faites le précéder et suivre d’un espace, comme tous les signes de ponctuation doubles. Pour vous entraîner, voici quelques dictées que vous pouvez faire :


Le point-virgule peut susciter des réactions passionnées, preuve, s'il en fallait, qu'il n'est pas encore voué à disparaître. N'hésitez pas à nous faire part des vôtres dans les commentaires.
Billet plus ancien : Les majuscules
Billet plus récent : Les noms collectifs

Commentaires


Kim

16/05/2015

Excellent !


jobrain

16/05/2015

Je souhaite longue vie à l’accusé, et espère que le jury saura faire preuve de suffisamment d’amour des magnifiques subtilités de la langue qu’il est le seul à pouvoir faire perdurer pour l’acquitter et lui accorder une longue vie productive !


folkiron

17/05/2015

En effet, je n'ai jamais bien perçu l'utilité de cette idiosyncrasie typographique et n'ai personnellement jamais ressenti le besoin de l'utiliser dans d'autres fonctions que celle-ci : ";)". D'autre part, dans ce billet, j'avoue ne pas avoir pas bien compris le sens des mots suivants : "À la condamnation de Darwin, ajoutez la vôtre !". Je saurai gré à leur auteur ou à toute autre personne de m'éclairer à ce sujet.


Leon

17/05/2015

à folkiron : En évoquant "la condamnation de Darwin", le locuteur fait allusion au fait que le point-virgule est selon lui condamné par les mécanismes d'évolution des langues vivantes, qu'il rapproche de celle des espèces (largement théorisée par Darwin).


mimie

17/05/2015

Excellent article !


abalem

20/05/2015

;)


mai593

12/01/2016

J'ai découvert ce site depuis quelques jours seulement et je l'adore ! Un grand merci aux auteurs.


Zara

21/01/2016

Bien rédigé et bien illustré. J'adore cette méta narration. Je pense avoir aussi adoré le point virgule, je l'utiliserai surement de plus.


imane2016

07/06/2016

Un grand merci aux concepteurs de ce genre des sites


cidjy

09/06/2016

Laisser un commentaire

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de pouvoir laisser un commentaire.

Connexion Inscription